Atavisme

Propos : Au hasard de la quête de soi, on rencontre parfois l’histoire familiale qui est l’histoire de toute l’humanité. Se trouve là ce que l’on sait, ce que l’on a pu constater, ce qu’on nous a raconté mais aussi tout ce qu’on nous a caché. Il y a des non-dits, il y a des oublis. Et puis il y a des ancêtres si lointains qu’il n’en reste aucune trace, si ce n’est en nous. Est-il possible que nous soyons aussi fait des mémoires émotionnelles qui se sont succédées avant nous? Il nous faudra regarder comme une mise en abyme, ce que l’on porte de nos ancêtres, qu’on devine, qu’on ignore, qui nous est révélé, qu’on cherche à fuir mais qu’on reçoit inévitablement.

Un voyage retour, une histoire démontée puis reconstruite. Un sens qui prend forme, qui s’affine et s’accélère pour être enfin dans le moment présent. En huis clos et autour de trois danseurs, Atavisme se rembobine, de la fin vers le début. Le premier sera le dernier. D’autres sont poursuivis par leurs souvenirs et par des êtres qu’ils ne saisissent pas et dont ils sont à la merci. Sans échappatoire, ils se multiplient, se cherchent, se rassemblent…toujours.

Création de danse contemporaine 2013
Interprétation : Elodie Allary, Manu Macau et Damien Bougas
Chorégraphie : Aurélie Deconchas
Musique : Niki Noves
Vidéo, montage : Guillaume Anglard
Durée : 20 minutes